• *****VOUS SAUREZ TOUS SUR LE MONDES DE LA TECHNO****


  • La Techno : Issue du mouvement house, la techno est véritablement la musique des synthés, des boîtes à rythmes,des samplers, des échantillonneurs et des ordinateurs. Le rythme de la batterie est primordial dans la techno. Il est reproduit avec des boîtes à rythmes, tels que la Roland TR 303, la TR 808 ou la TR 909. De la même manière que dans le disco, la grosse caisse soutient avec une rigueur métronimique la pulsation de base, en marquant tous les temps. Sa pulsation lourde, profonde et répétitive, la classe parfois au rang de musique simili-tribale. Les samplers tel le Akai S1000 permettent d'assembler sur un même morceau plusieurs musiques appartenant à des cultures diverses (musique indoue, arabe, flamenco, etc...), souvent associées aux boucles générées par des mythiques synthés analogiques. La Trance : Ce mouvement, originaire d'Allemagne vers 1991, est aujourd'hui l'un des plus populaire en France. D'ailleurs, nombreux sont les labels à éditer et à produire des compilations dans ce sens. Ce style musical est ainsi capable de mélanger de longues plaintes synthétiques à des rythmiques soutenues rapides. A ces sonorités résultantes, on trouve très souvent une ligne de basse profonde, le tout teinté de sons "Acid" et de nappes aériennes. Influencée par les groupes planants électroniques de la fin des années 70, elle a puisé les enseignements de l'ambient et de la scène de Goa. Les Belges proposeront dans la foulée une version plus speed de la Trance que l'on nommera la Transcore. Le Dub : A l'origine, genre musical puisant ses origines dans le reggae, caractérisé par une voix semi-parlée, une basse lourde et prédominante, et l'utilisation d'écho et réverbération. Egalement, version instrumentale et souvent expérimentale d'un morceau reggae. Par extension : version instrumentale ( ou incorporant seulement le refrain ) d'un morceau house vocale Le Trip Hop : Difficile de faire un état des lieux sur ce genre estampillé 1995 qu'est le trip-hop : musique expérimentale par excellence, elle puise ses enseignements du Hip Hop, du Jazz libre et de l'Ambient. C'est une mouvance souple et floue, foisonnante, à la croisée de la techno, de la house et de la jungle caractérisée par des grooves lancinants et sensuels. La Jungle : A la base de la Jungle se trouve le Breakbeat, rythme de base du Hip-Hop qui va s'accélerer et s'hybrider à la Techno. Le son jungle est un savant mélange entre l'énergie électronique basse/batterie par l'utilisation des "Drum & Bass" et des arrangements puisés au Ragga, le tout agrémenté de samples vocaux Soul et Dub. La Trance de Goa : Sorte de Trance hypnotique, dénommé ainsi par son origine géographique (Goa, étant un état et une ville du Sud Ouest de l'Inde), mélant le mysticisme indien à un psychédélisme électronique. Largement popularisée par Sven Vath à son retour de l'Eden Indien au début des années 90 en Europe, elle sera reprise par de nombreux DJ qui l'adapteront à nos sensibilités industrielles occidentales. Ce style s'adresse à un public plus large, à la recherche de sensation spirituelle et de renaissance physique. L'Ambient : La forme musicale Techno Ambient se trouve être la continuation de la New Age, des musiques nouvelles, des expérimentations de la musique répétitive des chefs de files tels que Steve Reich, Philip Glass ou Terry Riley ainsi que de l'Ambient Music conceptualisée par Brian Eno à la fin des années 70. Elle a pour vocation de mélanger aussi bien les rythmes tribaux issus de la House et de la Techno pour en faire une musique aérienne symbolisée par le travail des sons. L'Acid : L'acid n'est pas un mouvement à part entière mais plutôt une distinction sonore menée par le célèbre TB-303, instrument créé par Roland en 1981, destiné à produire des sons de basse. A l'origine la House de Chicago proposée des boucles obsédantes de sons synthétiques suraiguës en réactualisant ce fameux synthés. Nous retrouvons aujourd'hui cette sonorité "acid" qui transcende les genres ( acid-trance, acid-techno, acid-hip-hop ) dans des styles comme la Trance et la Goa. <b<le Hardcore : Ce style musical possède un tempo très rapide oscillant entre 180 et 250 BPM. Le Hardcore est à la Techno ce que le Trash-Métal est au Rock. De par sa physionomie métronomique, il se trouve résolumment tourné vers la dance. Basé sur les saturations, les hurlements sonores et l'apogée du larsen, il reflète largement nos civilisations industrielles. Très prisée par les pays germaniques, les Pays-bas ont apporté une forme spécifique plus commerciale appelée : la Gabber House. La Trancecore : réponse belge à une accélération de la Trance à la limite du Hardcore. Cette forme d'expression Techno est elle aussi largement popularisée mélant les ingrédients de la Trance à une rythmique soutenue d'inspiration Hardcore. La House Music : Née à Chicago, aux alentours de 1986, avec les labels London Records et DJ International et les productions de Farley "Jackmaster" Funk and Jessie Sounder ; elle est issue de tous les courants de la "Black Culture" (Funk, Disco, Soul,...). A partir de 1987, la House Music est partout et elle prendra diverses appelations comme la Progressive House, la Deep-House, la Hip-House,...elle s'exporte également au soleil d'Ibiza ou au plat pays de la Belgique sous le nom de New Beat. On trouve donc dans la house toutes sortes de rythmes hybrides qui déterminent les compartimentations de la dance-music. La hip-house est, un croisement entre la house et le phrasé rap, tandis que l'acid house, avec ses bidouillages électroniques, pourra se définir comme une sorte d'électro psychédélique qui lui donne un côté hallucinatoire. L'ambient house : étroitement lié au revival new-age des années 80, se caractérise par une disparition presque totale du beat, pour privilégier des sons de vagues, de pluie, etc... semblable à la deep-house au beat très ralenti presque jazzy La Progressive House : développée en Angleterre dès 1992, reprend les éléments sonores de la House américaine mais se pose comme la réponse outre Manche à une musique de plus en plus violente. Ce courant se caractérise par des rythmiques percussives empreintes au Dub, allongée de samples pris au monde de la Pop music. Comme son nom l'indique, la Progressive House est construite sur une progression musicale faisant entrer les instruments les uns après les autres. Le Garage : En 1981, Larry Levan DJ au Paradise Garage, Club New-Yorkais de Manhattan, révolutionne la Dance Music en mixant de longues plages instrumentales les unes entre elles, tirées des faces B des maxis 45 tours.Ce style mélant les sonorités discos à la sensualité de la soul prendra le nom de Garage.

    votre commentaire
  • prochainement sur le site seras rajouter toutes les raves soirees de france et l etranger ainsi que les albums et plein d autres truc

    votre commentaire
  • CHALONS-EN-CHAMPAGNE (AP) -- Les accès au teknival, où étaient attendus 100.000 ravers ce week-end, ont été bloqués vendredi soir car la présence de chenilles urticantes sur l'ancienne base aérienne de Marigny, près d'Epernay, pose un risque pour la santé des participants, a-t-on appris auprès de la préfecture de la Marne. Il est recommandé aux 10.000 amateurs de musique techno déjà présents sur le site de ne pas planter leur tente sur l'herbe mais de la dresser sur le dur. La préfecture et la Direction générale de la santé (DGS) ont demandé vendredi soir que soient bloquées les entrées du site pour que plus personne ne puisse entrer sur la base en raison de la présence de chenilles urticantes, a rapporté le service de presse de la préfecture. Le ministère de l'Intérieur avait choisi pour la deuxième année consécutive l'ancienne base aérienne de Marigny pour accueillir le grand rassemblement du Teknival, devenu un classique du 1er mai pour les amateurs de techno. Les organisateurs en attendaient 100.000 pendant le week-end. Le préfet était venu sur le terrain en fin de matinée vendredi. «Jusqu'à présent, tout se déroule bien», avait-il déclaré, en précisant que serait déployé sur quatre jours (de jeudi à dimanche) un millier de membres des forces de sécurité, dont 400 gendarmes mobiles et 300 gendarmes locaux. Côté secours, 60 pompiers professionnels ainsi que des bénévoles de la Protection civile, de la Croix-Rouge et de Médecins du Monde veillaient sur la santé des ravers. Mais cela ne suffit pas pour traiter les conséquences de l'invasion de chenilles urticantes, un phénomène qui n'est pas rare dans l'est de la France. Vendredi après-midi, le Poste médical avancé a vu pas moins de 36 cas d'allergie et «20 urticaires géants» ont été diagnostiqués, a rapporté Dominique Dunois dans la soirée à l'Associated Press. Une organisatrice du teknival a dit avoir reçu un courrier de la DGS demandant l'arrêt de la rave. Pour l'instant, elle a invité les participants à bien se couvrir et à rester sur les pistes, et non sur l'herbe. Le préfet de la Marne a indiqué que les ravers ne seraient pas évacués de force durant la nuit. Dans la journée, une centaine d'infractions avaient été relevées: les deux tiers pour le code de la route, une dizaine pour l'alcoolémie et trente pour la détention de stupéfiants. A ce sujet, deux personnes sont en garde à vue, a ajouté Dominique Dubois. Le choix du site a été dénoncé par l'association écologiste Cap 21. Son porte-parole Eric Delhaye a fait part de sa «plus vive indignation» alors qu'il s'agit là de «l'un des sites naturels les plus exceptionnels de Champagne-Ardennes». Des associations de protection de l'environnement ont déposé jeudi un référé contre l'autorisation préfectorale au motif que ce site avait été choisi dans le cadre européen «Natura 2000». Le tribunal administratif de Chalons-en-Champagne a suspendu vendredi soir l'autorisation verbale donnée par le préfet, une décision de pure forme. AP

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires